ETIM : définition, outils, analyse

"Fichier" ETIM : définition courte

  • ETIM est le nom d'un standard international d'échange de données Produits entre industriels et distributeurs dans le second oeuvre du bâtiment et l'outillage.
  • Les fabricants mettent leurs données produits à disposition de leurs revendeurs dans un fichier ETIM dont la structure XML est définie par ETIM.
  • Les codifications et règles applicables au fichier ETIM XML sont fournies par ETIM dans un jeu de fichiers CSV ou Microsoft Access.

ETIM : définition et contexte

ETIM : le contexte

Pour leurs sites de e-commerce, les acteurs du négoce professionnel ont besoin de données produits harmonisées pour tous leurs fournisseurs :

  • Afin de pouvoir les importer facilement dans leur ERP et leur plateforme de e-commerce.
  • Afin de faciliter l'achat à leurs clients.
  • Ils ont besoin des principales caractéristiques des produits pour faciliter la lecture et la comparaison.
  • Ils ont besoin de filtres de recherche qui fonctionnent pour tous les produits et tous les fabricants.

ETIM est donc un cahier des charges standardisé pour l'alimentation directe des plateformes de e-commerce en données techniques des produits.

  • Ces spécifications sont un reverse-engineering des besoins des distributeurs.
  • Il laisse le champ libre aux fabricants pour la manière de produire ces données.
  • Les données ETIM ne recouvrent que très partiellement les besoins en données des fabricants.
  • La majorité des fabricants utilise ses propres hiérarchies produits et attributs techniques.
  • Pour ces fabricants, la production des données ETIM est un sous-processus spécifiquement réalisé pour leurs revendeurs.
  • Cette production est réalisée soit par saisie directe, soit par transformation des données internes (parfois une combinaison des deux méthodes).

Bénéfices de l'outil ETIM

  • Le standard ETIM est un langage commun aux fabricants et distributeurs
  • Le standard ETIM donne un certain contrôle aux fabricants sur la présentation de leurs produits sur les sites de e-commerce
  • Le standard ETIM étant identique dans tous les pays, les groupes internationaux peuvent réaliser un développement informatique unique pour toutes leurs filiales.

Champ d'application d'ETIM

Pays ETIM

  • Europe : Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Italie, Lithuanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse
  • Amérique du Nord : USA, Canada
  • Océanie : Australie

Secteurs d'activité couverts par ETIM

  • Matériel électrique et éclairage
  • Sanitaire, plomberie, ventilation, chauffage (HVAC)
  • Outillage et équipements de protection
  • Télécommunication et bureautique
  • Electroménager, TV, hifi, son
  • Alarmes et protection
  • Matériaux de construction

Formats d'échange ayant adopté ETIM

  • Fichiers : BMEcat, Fab-Dis
  • Portails : 2BA, Eldas, Metel, SEG,
  • Classifications : eCl@ss

Fabricants et distributeurs ETIM en France

C'est de fait le même périmètre que Fab-Dis.

ETIM : l'organisation

C'est l'organisation ETIM-International qui coordonne les travaux des associations ETIM des pays adhérents.

Liens : www.etim-international.com, www.etim-france.fr

ETIM c'est quoi ?

ETIM est un fichier et un jeu de données pour sites de e-commerce

  • Des filtres précis et pertinents pour affiner les résultats des recherches
  • Des caractéristiques techniques basique pour la partie technique de la Fiche Produit
  • ETIM est un format de fichier d'échange de données produits.

ETIM est un format d'échange simple

  • Les données ETIM fabricants tiennent en 5 colonnes
  • Ces données ETIM fabricants ne sont pas explicites, car il s'agit principalement d'identifiants codés
  • Les distributeurs fusionnent ces données fabricants avec le jeu de données ETIM pour les rendre explicites

Le processus de saisie de données ETIM est nécéssairement le suivant :

  1. Création de la future liste de produits
  2. Assignation manuelle de chaque produit à une seule classe ETIM (pas toujours simple)
  3. Assignation automatique des caractéristiques à renseigner et des valeurs autorisées
  4. Saisie manuelle des valeurs par produit et caractéristique
  5. Contrôles quantitatifs et qualitatifs

Exemple du jeu de données fabricant ETIM pour un produit

Exemple de données ETIM pour un produit

Les 2 premières colonnes identifient le produit, la dernière la version d'ETIM. Au centre, on trouve la caractéristique et sa valeur.

L'outil ETIM est une codification composée de 8 tables

Le modèle de données de la codification ETIM

Le modèle de données ETIM et ses tables

Tables et colonnes ETIM

ETIMARTGROUP : les groupes de classes de produits

  • Définition : regroupement de produits similaires aux rayons des points de vente
  • Version 7 : 110 groupes
  • Principales colonnes : identifiant (ARTGROUPID), description (ARTGROUPDESC)

ETIMARTCLASS : les classes de produits

  • Définition : regroupement de produits ayant le même usage, partageant les mêmes caractéristiques
  • Version 7 : 2763 classes, soit en moyenne 25 classes par groupe
  • Principales colonnes : identifiant (ARTCLASSID), description (ARTCLASSDESC), groupe de rattachement (ARTGROUPID)

Exemple : les 41 classes du Groupe "Télécommunications / Bureautique"

ETIM : les classes du groupe Télécommunication Bureautique

ETIMFEATURE : attributs (ou caractéristiques) des produits

  • Une caractéristique technique est une question sur une composition ou une fonction d'un produit
  • Version 7 : 9149 attributs, soit en moyenne 12 par classe (5 pour un outil à main, 30 pour un produit électrique, 80 pour un équipement industriel
  • Principales colonnes : identifiant (FEATUREID), description (FEATUREDESC)

ETIMUNIT : unités de mesure autorisées

  • Référentiel des unités de mesure ETIM à destination des caractéritiques (FETURE) de type numérique.
  • Version 7 : (137 unités)
  • Colonnes : identifiant de l'unité (UNITOFMEASID), désignation de l'unité (UNITDESC)

ETIMCLASSFEATUREMAP : attributs (FEATURE) assignés à chaque classe

  • Table de correspondance indiquant pour chaque classe de produits quelles sont les caractéristiques (FEATURE) pertinentes
  • Version 7 : 34135 enregistrements
  • Colonnes : numéro d'enregistrement, identifiant de la classe (CLASSID), identifiant de la caractéristique (FEATUREID),
  • Type de valeur attendue (FEATURETYPE), unité de mesure (UNITOFMEASID), numéro d'ordre de la caractéristique dans la classe (SORTNR)

ETIMVALUE : liste des valeurs possibles dans les listes de choix

  • A destination des attributs alphanumériques, le référentiel de toutes les valeurs uniques (pour liste de choix par caracctéristique et classse)
  • Version 7 : 9738 valeurs

ETIMARTCLASSFEATUREVALUEMAP : valeurs autorisées par caractéristique (FEATURE)

  • Table de correspondance indiquant pour chaque classe de produits et chaque caractéristique (FEATURE) de type alphanumérique, quelles sont les valeurs autorisées dans les listes de choix.
  • Version 7 : 81480 enregistrements
  • Colonnes : numéro d'enregistrement (ARTCLASSFEATUREVALUENR), numéro de classe-caractéritique (ARTCLASSFEATURENR),
  • identifiant de valeur énumérée (VALUEID), numéro d'ordre de la valeur dans la liste (SORTNR)

Exemple ETIM

Exemple de données ETIM dans Fab-Dis

L'image ci-dessous montre les données ETIM à fournir par le fabricant pour 1 produit (de type téléphone dans cet exemple).

Exemple de données ETIM pour un produit

Exemple de saisie de données ETIM

L'image ci-dessous montre les données ETIM nécessaire au fabricant pour la saisie d'un produit (de type téléphone, comme ci-dessus).

Exemple de saisie ETIM pour un produit

  • Bloc A : classe ETIM et groupe ETIM auquels le produit a été assigné
  • Bloc B : caractéristiques requises par ETIM pour cette classe de produits
  • Bloc C : valeurs autorisées pour les caractéristiques de type alphanumérique
  • Colonne 1 : valeurs codées qui seront transmises aux distributeurs
  • Colonne 2 : valeurs explicites choisies pendant la saisie

Axes de progrès pour ETIM

Gestion de toutes les caractéristiques ETIM au niveau l'article

  • Les distributeurs et ETIM considèrent chaque article comme une entité complète et indépendante.
  • ETIM attache dont toutes les caractéristiques à l'article.
  • Or chez les fabricants, un grand nombre de caractéristiques sont portées par des regroupements de produits tels que : systèmes, gammes, séries, variantes.
  • La logique voudrait que l'on maintienne ces caractéristiques une seule fois au niveau de regroupement qui les porte.
  • Hélas, ces niveaux de regroupement ne sont pas pris en charge par ETIM.
  • De plus, il arrive qu'un regroupement (un système par exemple) soit à ventiler dans plusieurs classes.
  • En résumé, ETIM est adapté aux produits simples utilisés seuls, mais peu adapté à des systèmes modulaires.

Relations, variantes

  • Relations et variantes seraient une alternative aux groupes pour représenter les relations de dépendance et de complémentarité entre produits.
  • Ces concepts ne sont pas supportés par ETIM. Ils sont plus ou moins pris en charge par BMEcat, Fab-Dis, mais de façon parallèle.

Choix des classes ETIM

  • L'assignation de chaque produit à la bonne classe est aussi fastidieux que délicat.
  • Il existe souvent plusieurs classes similaires dont la simple dénomination semble convenir.
  • Il faut analyser les caractéristiques de chaque classe potentielle par rapport au produit pour trouver la bonne.
  • En cas de mauvais choix, le produit peut être introuvable sur les sites de e-commerce.
  • En résumé, le principe d'unicité du modèle ETIM est souvent enfreint par les groupes de travail.
  • L'objectif majeur reste d'éviter l'assignation de caractéristiques ineptes aux produits.
  • Quand une caractéristique est assignée à tort à une classe, il n'y a pas de bonne solution.
  • Cela oblige les groupes de travail à créer des classes suppémentaires pour quelques attributs un peu spécifiques.

Attributs logiques ETIM

  • Au sein d'une classe, il n'est pas rare que plusieurs attributs logiques (oui/non) se rapportent à la même fonction du produit.
  • Le modèle ETIM ne supporte pas les valeurs multiples pour une caractéristique d'un produit.
  • Pour contourner cette limite, les valeurs sont transformées en attributs indépendants.
  • Cete dépendance n'étant qu'implicite, l'architecte data du fabricant à fort à faire pour recoller les morceaux.

Granularité des informations ETIM

  • Il est légitime qu'un information soit données avec un degré de précision différent selon le contexte.
  • Exemple : la couleur d'un produit. En recherche, la couleur de base peut être suffisante (exemple gris).
  • Par contre, dans la fiche, une couleur RAL peut être nécessaire.
  • Cette hiérarchie de granularité n'existe pas. (Gris / Gris foncé / RAL 7016 Gris anthracite).
  • Sachant que dans ETIM, il y a 84 couleurs de base nommées de façon assez anarchique, trouver la bonne dans une liste déroulante n'est pas aisé.
  • Quelques perles parmi les couleurs de base : RGBW, "3xgris / 1xbleu /1xvert/jaune", métallique, naturel, clair !

Redondances

  • Il y a des attributs dont on peine à comprendre la différence;
  • Exemple : EF000116-numéro RAL, EF003882-numéro RAL (équivalent), EF007446-numéro RAL du corpus

ETIM : challenges pour les fabricants

Le processus de création de données ETIM

  • La saisie de données ETIM conformes nécessite une application spécialisée (Excel n'est pas une option sérieuse)
  • Idéalement, c'est une fonction intégrée au PIM du fabricant (moins fragile qu'une application hors-ligne alimentée par de exports).
  • Pour des données ETIM de qualité conformes aux produits, il est indispensable que les personnes en charge des données ETIM les visualisent en clair pour chaque produit.
  • Peu de progiciels PIM sont capables d'ingérer directement le jeu de données ETIM pour créer les mécanismes de saisie ETIM

Origine des informations

  • Pour des motifs d'efficacité et de cohérence, il est souhaitable d'éviter une double maintenance (attributes internes + attributs ETIM).
  • La production automatisée de données ETIM par transformation d'attributs propriétaires est souvent lourde et compliquée.
  • Retravailler l'ensemble des attributs est discutable : c'est un chantier considérable et risqué.
  • De plus, l'évolution des fiches produits sur les plate-formes de e-commerce fait la part belle aux contenus non-structurés, par opposition aux attribus ETIM.
  • Chaque entreprise est un cas particulier appelant des solutions spécifiques.
  • Toutefois, l'utilisation littérale des attributs ETIM comme base, et leur enrichissement par des attributs spécifiques est l'option à envisager en priorité

Nouvelles versions d'ETIM

  • Une nouvelle version d'ETIM ne modifie généralement pas le modèle de données (tables, colonnes, relations).
  • Il peut y avoir des suppressions de classes ou de caractéristiques (FEATURE).
  • L'essentiel des changements intervient dans les tables de correspondance entre classes et caractéristiques (FEATURE).
  • Tous les distributeurs n'adoptant pas immédiatement la nouvelle version d'ETIM, la gestion simultanée de 2 versions d'ETIM est inévitable.
  • Cela crée de la complexité supplémentaire, car on ne peut pas facilement mélanger 2 versions d'ETIM dans le même jeu données.
  • Cela oblige à avoir une instance ETIM indépendante par version, avec double maintenance des mappings ou des valeurs.
  • Sans pouvoir comparer ces deux instances, il est difficile de quantifier l'effort d'intégration de la nouvelle version.

Nivellement par le bas

  • La logique d'ETIM est de rendre tous les produits similaires comparables.
  • Cela se traduit par des attributs sur les fonctions essentielles et des valeurs peu discriminantes.
  • Autrement dit, au sein d'une classe et d'une technologie, tous les produits semblent identiques, premier prix ou grandes marques.
  • Pour les marques à valeur ajoutée, ETIM ne permet pas d'exprimer les spécificités de leurs produits.
  • Il y a bien sûr la solution de soigner les descriptions longues, mais elle sont beaucoup moins lues que les caractéristiques ETIM.

Utilisation des informations par les distributeurs

Sur les sites de e-commerce, on retrouve rarement la totalité des informations ETIM sur les fiches produits (sans doute à cause du volume et des impacts sur les coûts et les performances. C'est peut-être un effet pervers de la démultiplication des données par 10 au niveau de la référence, par rapport aux groupes de produits (sujet évoqué ci-dessus).

ETIM : conclusion

  • La codification ETIM s'est imposée dans la branche du négoce professionnel du second oeuvre du bâtiment français.
  • Pour les entreprises ayant un gros portefeuille de produits, la production des données ETIM est une grosse affaire.
  • Les montées en version sont des projets significatifs de plusieurs mois, selon le modèle de maintenance de l'entreprise.
  • Il y a peu d'espoir que les imperfections du modèle évoluent, le focus étant sur la fréquence de mise à jour.
  • La principale interrogation réside dans la perennité du concept vis à vis dse magnifiques fiches produits que l'on trouve sur Amazon.

En savoir plus :

Index des définitions Data   Consultant ETIM   Contact

Tags:

etim

,

group

,

class

,

feature

,

value

,

référentiel

,

identifiant

,

codification

,

xml

,

produits